Au programme du 16 décembre 2017 à 20h30

AÄLMA DILI

AÄLMA DILI "Balkan Western Party"

16 décembre 2017 - 20h30 | ouverture des portes à 18h00

AÄLMA DILI

Qui sont ces lascars aux mines crapuleuses? Un gang? Une mafia? Une bande de malfrats? Vous vous y perdrez si vous cherchez à les suivre. Aälma Dili : l’âme des fous ! Méfiez vous.. Avec ces 4 là, on ne sait jamais…



Ils partirent vers l’Est, sur un coup de tête, sur un coup de dé, en direction des Balkans. La Yougoslavie, les slaves du Sud !
Une noce albanaise dans les montagnes macédoniennes, la porte d’entrée vers la Grèce ouverte ! Changement de cap?
Arrivés trop tard sur le bâteau pour embarquer pour la Turquie, vexés, le dos tourné, c’est finalement vers l’Italie qu’ils continuent le voyage. Drôle d’Eastern que de regarder vers la méditerranée ! Les dinars deviennent des dirhams et l’embarcation s’échoue en Andalousie, plein Ouest, et les poches vides. Quoi de mieux pour séduire une femme? Les rêves de Colorado s’évanouissent et les ramènent sur la route de chez eux, en banlieue Est, c’est à dire plein Nord…
La morale de cette histoire, c’est qu’avec une poignée de dinars et de l’imagination, on peut aller dans toutes les directions.

PRESSE

TELERAMA (ffff) en concert – 29/05/2017 – Anne Berthod (Télérama n°3516)
Ils sont comme des musiciens sur l’estrade d’un saloon, avec leurs chemises country et leurs poses vintage ; les visages sont sérieux, le répertoire, pas du tout. Car, c’est vers l’est que se ruent ces quatre cow-boys intrépides de la banlieue parisienne, archets à toute berzingue et avec « l’âme des fous » (« aälma dili » en rom) que revendique leur combo de cordes balkaniques. La tonalité morriconienne est celle de l’album Pour une poignée de ­dinars, bande-son originale d’un western balkanique sauce spaghetti qu’ils portent avec l’énergie de tout un orchestre. Les violonistes descendent dans le public, le contrebassiste soulève son instrument dans les airs et le rythme, frénétique, ne ralentit que pour quelques trémolos facétieux. « J’ai du vague à l’âme », chantent-ils, gouailleurs, à la fin de leur rodéo endiablé. Au rappel, ils reprennent le roucoulant Mon amour, de Bob Azzam, et aussitôt leurs danses frénétiques ­repartent de plus belle.

FIP / COUP DE COEUR – Semaine du 12 au 19 mai 2017

Emilio CASTIELLO : Violon, mandoline, chant, choeurs
Johnny MONTREUIL : Contrebasse, chant, choeurs
Clément OURY : Violon, baglama, choeurs
Fabien BUCHER : Guitares, choeurs

Restauration possible sur réservation.


Tarif plein : 10.00 €