Les artistes / Béa TRISTAN

Béa TRISTAN

Béa TRISTAN

Bea Tristan , un parcours artistique hors norme.

Extrait de l'Odyssée de la Chanson Française de Gilles Verlant parue en Octobre 2006
au chapitre "Les Légendes de la Chanson Française"

"Une écriture très « mature » et une voix de blues, à donner la chair de poule: c'est ce qui ressort de son premier 33 tours (Les Mauvaises Manières, Qu'est devenu mon gamin?), orchestré par François Rauber.
Béa n'a alors que dix-neuf ans et plusieurs longueurs d'avance sur le métier.
Un second 33 tours confirme ces belles dispositions (La Jeep sans jerrican).
Hélas, elle décide de quitter la chanson à la fin des années 70."

"Quatre œuvres sur un 17 cm ( Philips ) avaient donné l'alerte au talent. Le 30 cm qu'elle vient
d'enregistrer la confirme : Bea Tristan sera demain l'une des vedettes majuscules de la chanson "
Jean Monteaux pour le journal ELLE , 1968 .

"Je devine que la carrière de Béa Tristan ne sera ni facile ni rectiligne. Ni facile parce que son personnage la tient éloignée de l'ordinaire, ni rectiligne parce qu'elle me paraît de la race de ceux qui remettent toujours tout en question, eux-mêmes, les autres, et leur art même ."
René Bourdier pour LES LETTRES FRANCAISES , Février 1971 .

Auteur-Compositeur-Interprète. De sa mère pianiste, issue elle-même d'une lignée d'artistes,
Bea Tristan développe très tôt un don pour l'écriture et le chant. De son père ingénieur agronome en poste à Madagascar, elle hérite ainsi que son frère, d'un goût profond pour la nature, les pays lointains ...et les motos.
De 1956 à 1966 la famille est en France pour un poste en Lorraine. Lycée à Nancy.
1966, Divorce des parents, Juillet 1966 arrivée à Paris avec sa mère et son frère.
Béa Tristan commence à chanter ses compositions dans de petits cafés. Elle postule pour l'examen SACEM, elle va avoir 16 ans .

Février 1967, remarquée par un "découvreur de talents", elle est invitée à une audition à L'Olympia. C'est Bruno Coquatrix qui auditionne. Il vient de créer le SBC ( Studio Bruno Coquatrix, académie de music-hall ). Payant, ce cours complet ( chant, danse, acrobatie ), Béa Tristan y aura accès gratuitement.

" Quand elle est venue auditionner pour la première fois, j'ai eu un choc: le même qu'en écoutant Jacques Brel à ses débuts " dira Coquatrix. De son côté, le professeur de chant, Roland Berger est un véritable entraîneur. "Je dois pratiquement tout à ces deux hommes" dit Béa. Un an après, c'est en première partie de Charles Aznavour qu'elle débute à "L'Ancienne Belgique" de Bruxelles, elle y rencontre le contrebassiste Roland Lobligeois pour une amitié qui durera plus de 30 ans. Puis début 68, l'Olympia pour un mois toujours avec Aznavour. Michel Drach la découvre pour un rôle dans un Maigret avec Jean Richard. "J'ai tout de suite été frappé par ce que cette fille avait d'intense " dit-il.
Signature avec Philips. François Rauber signe les orchestrations .
La "griffe Brelienne " est très présente. Béa et François resteront en contact jusqu'à la disparition de ce dernier. Il lui confiera en 1994 "Je crois qu'on s'est trompés chez Philips en croyant bien faire, si tu dois refaire quelque chose, fais-le seule avec la guitare, peut-être juste une contrebasse...."

1971 Bobino avec Félix Leclerc à la suite d'une longue tournée en Suisse ensemble.
A ce moment, la fracture avec le métier se profile. Le 2ème 30 cm est dénaturé, l'inspiration moins heureuse, et malgré des critiques toujours très élogieuses tant sur la voix que les textes et les musiques, Bea Tristan claque la porte.
Celle que l'on a tenté de comparer vocalement à un mélange de Bobby Gentry / Janis Joplin, que l'on a qualifiée de " Françoise Sagan" du couplet disparaît pendant cinq ans.
Une réapparition en 1976 ( nouvelles chansons jamais enregistrées, avec deux musiciens ) lui vaut rapidement des contrats à Paris:
( Blancs-manteaux, Nouveau Carré, Théâtre Mouffetard ) plusieurs émissions TV dont un passage chez Chancel au Grand Echiquier. Critiques excellentes.
Elle s'en va, sans explications.

Elle aura fait de 17ans à 20 ans: tournée Aznavour, Olympia (1 mois) dramatique TV, tournées MJC, Don Camillo (1 mois), tournée Félix Leclerc, Bobino, récitals en Belgique, Pays-Bas, Luxembourg, Allemagne, Suisse, ainsi que les grandes émissions TV de l'époque dont l'inauguration de la couleur aux côtés de Nana Mouskouri et Johnny Hallyday .

www.beatristan.com

 
 

Programmation

 
 
 

Galerie

Béa TRISTAN